Le volontariat

Les enfants qui ont été abusés, maltraités ou abandonnés, vivent dans une pauvreté extrême et un environnement souvent très violent. Souvent ces enfants ont perdu toute confiance, ont besoin de respect, d’attention, de voir qu'il existe d'autres alternatives que la rue et qu'ils peuvent la quitter. Casa Alianza est là pour les aider et les soutenir dans leur effort.

A Genève, l’équipe de Casa Alianza Suisse étudie toutes les demandes reçues qui répondent aux critères suivants :
Il faut être concerné par la cause, être sensible aux problématiques des enfants des rues et être motivés par une expérience de terrain. Casa Alianza évolue dans de grandes villes d’Amérique centrale où la population est vulnérable, la violence environnante et les problématiques complexes. Le travail de réhabilitation des enfants des rues est un défi permanent.

  • Il faut avoir des compétences pouvant être mise au service du programme, que ce soit directement avec les enfants (animateur, animatrice, éducateur, éducatrice, infirmier ou infirmière, psychologue, etc.) ou indirectement si vous avez des compétences particulières (informatique, droit, comptabilité, plomberie, électricité etc.)
     
  • Un engagement de 4 à 6 mois est nécessaire. En effet, il est important de pouvoir s’investir dans la mission et s’intégrer au programme. Cela prend du temps, et il faut que l’expérience soit une valeur ajoutée pour le bénévole, mais aussi pour Casa Alianza. Certaines missions particulières plus courte, définies et validées par le terrain, peuvent toutefois faire exception à cette règle.
     
  • La maîtrise de l’espagnol est indispensable pour être rapidement opérationnel dans le travail et pour pouvoir échanger avec les jeunes. 

Partir sur le terrain est avant tout un engagement important auprès d’une association et ceci implique le respect du mandat de l’ONG, de son personnel et des adolescent-e-s pris en charge par la structure. Travailler aux côté d’enfants survivants de la rue est une grande responsabilité et un travail parfois difficile. La décision finale du recrutement est prise par le ou la Directrice des ressources humaines sur le terrain.
    

10340067_813121762057151_2038608689781247720_n.jpg

Témoignage

Découvrez le récit de Marion partie au Nicaragua