Les programmes de Casa Alianza

Sur le terrain, nous mettons en œuvre un programme complet de réhabilitation et de réinsertion pour des jeunes en situation de rue ou victimes de violences


Secourir

Notre modèle d’action est organisé selon une approche thérapeutique en plusieurs étapes:

Nouer le dialogue avec les enfants dans la rue. Les éducateurs se rendent chaque jour dans la rue à la rencontre des enfants et tentent au jour le jour de tisser un lien avec eux. Il s’agit de redonner à ces jeunes l’envie de faire confiance aux adultes, puis de leur proposer de redonner un sens à leur vie.

Accueillir les enfants au foyer et les aider à se stabiliser.

Les réintégrer socialement dans un processus de trois phases clés 

  • L’intégration : cette phase dure entre 1 et 2 mois, l’enfant est écouté et trouve du réconfort, de la nourriture, des vêtements, un lit sous un toit ainsi que des soins médicaux.
  • L’identification : cette phase dure 6 mois, ici le travail s’intensifie pour que l’enfant retrouve une estime personnelle, mais aussi pour qu’il ait un suivi psychologique, médical et scolaire. Cela lui permet de se réintégrer et d’envisager un plan de vie en douceur.
  • Le renforcement : le jeune se voit offrir les outils nécessaires pour l’élaboration d’une vie indépendante ou se réinsérer dans un noyau familial lorsque cela est possible. Bien sûr, les enfants trop jeunes ou sans perspectives de réintégration resteront plus longtemps sous la responsabilité de Casa Alianza.
     
secourir.jpg
basta.jpg

Défendre

Le travail de prévention et de défense comporte une part juridique majeure (défense des droits fondamentaux des enfants, documentation des violations de ces droits, dénonciation des crimes perpétrés à leur encontre, participation aux mécanismes internationaux pour plaider en faveur des droits de l'enfant), ainsi que des programmes de prévention (formation des forces de l’ordre, des juges, animation de centres communautaires auprès des populations à risque etc).

Ce travail est effectué par les bureaux juridiques de Casa Alianza au Mexique, Honduras et Nicaragua, composés d’avocats et d’enquêteurs.

Casa Alianza Honduras, avec son Observatoire de la violence, recense les cas de violences perpétrées envers les jeunes (notamment des violences policiaires ou paramilitaires). en effet, on dénombre par moins de 30 assassinats d'enfants par mois au Honduras.

En savoir plus 

Prévenir

Casa Alianza fait tout un travail de prévention au sein des communautés les plus pauvres et des quartiers défavorisés des villes dans lesquelles elle travaille afin de prendre le problème des enfants des rues dans sa globalité. 

Ainsi, Casa Alianza offre des activités, des soins, des conseils et un suivi aux enfants qui vivent en situation de risque :

  • L'exploitation sexuelle commerciale ou l'exploitation de travail
  • La consommation de drogues
  • L'appartenance à des maras ou les bandes
  • Les conflits intrafamiliaux ou avec des dénonciations pénales
  • La malnutrition
  • Tout autre risque pris en compte par la Convention des droits de l’enfant

 L'objectif est d’empêcher l'enfant d’aller vivre dans la rue en utilisant des stratégies qui sont basées sur des actions de santé, d'éducation, de formation et de sensibilisation.

cloche.jpg
RMA 20142-resize500x756.jpg

Programme enfants-migrants

Au Honduras

Depuis 2010 Casa Alianza Honduras possède un programme spécifique à San Pedro Sula (frontière nord du Honduras) pour venir en aide aux enfants mineurs non-accompagnés, rapatriés de force par les autorités Mexicaines ou Etats-Unienne. 

Au pic de la crise migratoire entre le 1er octobre 2014 et le 30 novembre 2015, 49'844 enfants migrants non-accompagnés ont été arrêtés à la frontière sud des États-Unis. De ce total, 7'083 étaient d'origine hondurienne. 
Ces enfants ont bien souvent fui leur pays pour échapper à la mort, et encourent sur leur route migratoire d'innombrables risques (vols, viols, asphyxie, noyade, etc), lorsqu'ils se font attraper par les autorités, et n'ayant aucun document d'identité, ils sont enfermés dans des centres de rétention à la frontière mexicaine (des fois pendant plusieurs semaines) avant d'être rapatriés par bus entiers au Honduras.

A la frontière, l'équipe de Casa Alianza les accueille, les aide à retrouver leurs parents, et leur propose une alternative à la route migratoire. Soit en intégrant le centre résidentiel de Tegucigalpa (la capitale) soit en recevant un soutien pour se réintégrer dans leur famille et suivre une formation afin d'avoir des perspectives d'avenir dans leur pays.

Au Mexique

Une maison dédiée à l'accueil des enfants migrants a été ouverte en janvier 2016 avec pour but d'accompagner juridiquement les jeunes migrants ayant fuit la violence d'Amérique centrale, a obtenir des papiers d'identité dans un premier temps, et le droit d'asile au Mexique dans un second temps. La capacité de cette structure est de 25 jeunes, arrivants la plupart du Guatemala, du Honduras et du Salvador. Ils n'ont nulle part où aller et ont le droit de demander l'asile au Mexique.

Dans les 4 Casa Alianza

Chaque Casa Alianza accueille des enfants migrants. Ces derniers ont soit quitté leur région mais sont restés dans leur pays, ou ont quitté leur pays. 

Casa Alianza les prend en charge et met en place une communication avec le pays ou la région d'origine de l'enfant afin de prévenir les parents qu'ils sont protégés. Casa Alianza peut soit mettre tout en oeuvre pour que le jeune reste dans son nouveau pays d'accueil (en général ils sont menacés de mort dans leur pays d'origine), ou Casa Alianza peut favoriser le regroupement familial lorsque la mère ou un membre de la famille a une situation stable pouvant accueillir l'enfant. (Plusieurs cas de réussite ces dernières années pour des regroupements familiaux de jeunes avec un membre de leur famille aux États-Unis). 

Programme mères et bébés

Les enfants des adolescentes victimes d’exploitation et de violences sexuelles résidant à Casa Alianza sont aussi considérés comme des victimes d’un point de vue légal. En effet, ces enfants subissent les conséquences (tant physiques qu'émotionnelles) des horreurs commises sur leur mère. Bien que les mères adolescentes fassent beaucoup d’efforts pour prendre soin de leur(s) enfant(s), elles ne sont pas préparées à être mères étant encore elles-mêmes des enfants. De plus, la relation est difficile à établir entre la mère et l’enfant puisqu’il s’agit du fruit d'un viol.

La Alianza Guatemala et Casa Alianza Nicaragua comptent sur la collaboration d’une éducatrice spécialisée de la petite enfance pour aider les bébés à se développer grâce à un programme de stimulation et d’éveil des bébés. Du côté des mamans, ce programme leur permet d’apprendre à s'occuper de leur enfant. Par ailleurs, un système de garderie est mis en place pour que les mamans puissent se libérer et participer à leur activités : aller à l'école, aux RDV chez le psychologue, etc. Les jeunes filles sont accueillies le temps de leur récupération, ensuite, soit elles sont réintégrées dans leur famille, soient elles accèdent à une vie indépendante. En moyenne, une dizaine de mères-adolescentes sont accueillies avec leur bébé par centre.

En savoir plus
filles-meres.jpg
bras.jpg

L'exploitation sexuelle commerciale

Au Honduras, un centre d'accueil est dédié aux jeunes filles victimes d'abus sexuel, d'exploitation sexuelle à but commercial ou de trafic humain. Les jeunes filles sont placées dans ce lieu de protection en attendant que les conditions de leur sécurité soient assurées et/ou que leur situation pénale (pour celles pour qui il y a dépôt de plainte et procédure judiciaire en cours) soit stabilisée et/ou réglée. Elles peuvent ensuite rejoindre le programme résidentiel ou entamer un processus de réintégration familiale.

Dans chacun des quatre pays où travaille Casa Alianza, une attention particulière est accordée à cette problématique et les juristes et avocats qui composent l'équipe de Casa Alianza permettent à ces jeunes filles de défendre et faire valoir leur droits et de demander réparation pour les crimes subis. 

Casa Alianza porte à son actif de nombreux cas de condamnations qui font jurisprudence dans des pays où l'impunité est très élevée.  La combinaison des soins psychologiques et médicaux apportés aux jeunes filles et du soutien juridique qu'elle reçoivent favorisent leur processus de réhabilitation. Les jeunes filles passent du statut de victimes, à celui de survivantes, pour finir à celui de résilientes. 

addict.jpg

La dépendance à la drogue

La dépendance aux substances addictives est une problématique que doit affronter Casa Alianza. 90% des enfants en situation de rue qui entrent dans notre programme de réhabilitation consomment du canabis, du crack, du tabac, de l'alcool, inhalent de la colle ou encore fument des cigarettes.

Un programme de désintoxication est mis en oeuvre dès l'arrivée des jeunes à Casa Alianza et permet de les immerger dans un environnement dédié au jeu et à l'activité physique. Des thérapies individuelles et de groupe sont également pratiquées selon les méthodes des Narcotiques Anonymes. Un programme est également mis en place avec les parents des jeunes afin de les aider à surmonter ce problème et de trouver des solutions pour accompagner leur enfant. Ceci prépare également les conditions de retour des jeunes dans leur famille.

Tout au long de leur processus au sein de Casa Alianza, les jeunes participent à des ateliers de prévention sur les dangers de la consommation de drogues.

En savoir plus

Le VIH/SIDA

Dans tous les programmes de Casa Alianza, un test de dépistage est possible pour les jeunes. Un suivi médical est assuré en cas de séropositivité. De même, dans le cadre du programme de rue ou du programme résidentiel, les éducateurs informent et sensibilisent constamment les enfants sur la maladie.

Dans les centres, des cours d'éducation sexuelle et de prévention, des ateliers de sensibilisation sur le VIH/SIDA et autres MST sont organisés. 

hiv.png