Le Guatemala

Affaibli économiquement et socialement par 36 années de guerre civile, le Guatemala se trouve dans une situation difficile notamment en raison d'une croissance démographique  importante et d'une forte densité urbaine. Pays le plus peuplé d'amérique centrale avec 17 millions d'habitants, le Guatemala doit affronter une situation alimentaire, climatique et politique précaire. 

Selon action contre la faim, 73% de la population guatémaltèque n'a pas de sécurité sociale et 53% n'a pas les moyens suffisants pour couvrir ses besoins nutritionnels de base. Le Guatemala est relayé au 125ème rang dans l’indice de développement humain sur 188 pays analysés.

De plus, la violence de genre est une problématique de grande ampleur, totalement généralisée et normalisée dans toutes les sphères de la société au Guatemala. Les violences sexuelles, les mariages forcés, les grossesses précoces, ainsi que la traite des femmes affectent particulièrement les filles âgées de 10 à 18 ans. L’impunité pratiquement totale face à ces délits ne fait qu’aggraver les violences faites aux femmes. Les chiffres sont inquiétants. En 2018, on compte 6 257  féminicides, 10’811 plaintes faites au Ministère public pour des délits sexuels et 116’'773 grossesses chez les filles et adolescentes ayant entre 10 et 19 ans, dont 4’629 âgées de 10 à 14 ans.

En savoir plus: https://www.unicef.org/french/infobycountry/guatemala.html


La Alianza Guatemala

Casa Alianza Guatemala fut la première institution fondée en Amérique latine par sa maison faîtière à New York, Covenant House. L’objectif de l’association était d’apporter de l’aide aux enfants et adolescents abandonnés et sans protection dans le pays.

Cependant, après avoir été opérationnelle pendant 28 ans, Casa Alianza Guatemala a dû fermer ses portes en janvier 2009 lorsque les financements ne permirent plus de financer le programme dans le contexte de la crise économique qui affectait le pays.

En 2011, il a finalement été possible d’ouvrir une nouvelle organisation, l’association La Alianza (ALA) recueillant des filles et des adolescentes âgées de 12 à 18 ans, victimes d’exploitation, de violences sexuelles et de traite. Elles sont envoyées à l’association par des institutions du gouvernement, des juges ou d’autres organisations locales s’occupant de questions liées aux droits des enfants. L’ALA apporte à ces filles une attention intégrale afin de leur permettre de se réinsérer durablement dans leur famille et dans la société. L’ALA a été certifiée par le Conseil National des Adoptions comme l’une des rares institutions de protection autorisée à proposer ce type de service et son modèle d’attention est reconnu nationalement et internationalement. En plus de l’attention apportée à ses résidentes, l’association travaille aussi autour de trois autres axes prioritaires, à savoir l’éducation publique/ la prévention, l’appui légal et la sensibilisation ou le plaidoyer auprès des autorités. 

Le personnel de La Alianza est composé de professionnels hautement qualifiés, tels que des éducateurs et éducatrices spécialisé·e·s, des psychologues, des médecins, des assistants et assistantes sociaux. La Alianza apporte un havre de paix, sûr, où les filles et les adolescentes peuvent se reconstruire.

Lien en savoir plus: http://www.la-alianza.org.gt