Situation au Nicaragua - fermeture de la maison des mères-adolescentes


Après 22 ans d’activités auprès de la jeunesse abandonnée du Nicaragua, Casa Alianza Nicaragua (CAN) s’est vue obligée de fermer les portes de la maison des mères-adolescentes le 22 octobre dernier, sur ordre du gouvernement.

Dès le lendemain de l’annonce officielle, les autorités sont venues chercher les 9 jeunes filles et leur bébé sans ménagement et sans que CAN ait pu expliquer aux jeunes filles la situation et les préparer au départ. CAN a demandé un délai pour pouvoir prévenir les familles ou les référents comme cela doit se faire pour toute réintégration, mais en vain, les autorités ont emmené les jeunes filles sans que l’on sache où (à ce moment-là). Les équipes sur place, dévastées et impuissantes, nous ont dit que les jeunes filles étaient en larmes et ne voulaient pas partir.

Pour l’heure, le foyer Hilton (foyer principal accueillant filles et garçons) est toujours en activité bien que menacé lui aussi de cessation d’activités par les autorités. CAN ne sait pas s'ils vont venir pour retirer les enfants d’un moment à l’autre… C’est une situation stressante pour tous les employés et les jeunes.

La raison invoquée par les autorités pour ordonner la fermeture des centres de Casa Alianza Nicaragua est que les jeunes filles n’y étaient pas toutes placées par le ministère de la famille. Toutefois, cela a toujours été le cas. Les enfants arrivent par le biais des autorités mais aussi par le biais des équipes de rue, du travail communautaire, ou par les parents eux-mêmes, un professeur, un référent, etc. La prise en charge de toute jeune fille ou jeune garçon par un autre biais que le ministère de la famille, est alors systématiquement signalée aux autorités dès leur arrivée.

La situation des droits humains dans le pays est critique et le pouvoir de plus en plus autoritaire. Nous restons convaincus que Casa Alianza fait un travail extraordinaire et indispensable auprès des jeunes victimes d’abus et d’abandon, un travail reconnu nationalement et internationalement par de nombreuses organisations et institutions. Nous soutenons de tout cœur nos partenaires dans cette épreuve pour qu’ils puissent continuer leurs activités dans l’intérêt supérieur des enfants et vous tiendrons informés de l’évolution de la situation.

En savoir plus sur la situation des droits humains au Nicaragua :